La langue des Nains selon Tolkien

 

Ces écrits sont tirés pour la plupart du "Dictionnaire des langues des Hobbits, des Nains, des Orques", merci à Jérouze ainsi qu'à Pierre.


Si les Nains firent partie intégrante de l'imaginaire tolkienien dès les premiers écrits (on rencontre plusieurs Nains importants dans le Livre des Contes Perdus), l'écrivain ne s'est pas tout de suite soucié de leur imaginer une langue. Dans le Livre des Contes Perdus, les Nains portent pour la plupart des noms elfiques. Toutefois, plus tard, Tolkien s'est inspiré d'anciennes traditions scandinaves pour donner des noms aux Nains. Voici à ce propos quelques rappels (ceci a déjà été énoncé quelque peu dans la section Histoire selon la mythologie nordique) concernant l'origine des Nains dans la mythologie nordique :

Quatorzième Chapitre de la Gylfaginning, création des Nains par les Dieux.

[…]
Ensuite les dieux prirent place dans leurs sièges et se mirent à délibérer. Ils se remémorèrent la naissance des nains au profond de la terre, tels des vers dans la chair. Ce fut en effet dans la chair d'Ymir qu'à l'origine les nains prirent forme et vinrent à la vie : leur état était alors celui de vers, mais, sur la décision des dieux, ils reçurent intelligence et forme humaines, tout en continuant à habiter dans la terre et dans les pierres. Modsognir ("le fatigué, l'apathique", ou "celui qui suce l'énergie") était le plus éminent d'entre eux, et Durin ("celui qui sommeille" ou "gardien de la porte") venait en second. Voici ce qui est dit dans la Voluspa :

Toutes les puissances divines allèrent
Sur les chaires du destin,
Les dieux très saints,
Et là ils examinèrent
Qui créerait
Les races des nains
Du sang de Brimir (autre nom du géant Ymir)
Et des membres de Blain (encore un autre nom du géant Ymir).
Maintes formes humaines
Ils firent là,
Des nains dans la terre,
Comme le dit Durin.

Voici les noms qu'elle donne (la Voluspa)

Nyi, Nidi,
Nordri, Sudri,
Austri, Vestri,
Althiof, Dvalin,
Nar, Nain,
Niping, Dain,
Bifur, Bafur,
Bombor, Nori,
Ori, Onar,
Oin, Miodvitnir,
Vig et Gandalf,
Vindalf, Thorin,
Fili, Kili,
Fundin, Vali,
Thror, Throin,
Thekk, Lit, Vitr,
Nyr, Nyrad,
Rekk, Radsvid.

Les nains suivants habitent dans les pierres, mais les précédents résident dans la terre :

Draupnir, Dolgthvari,
Haur, Hugstari,
Hlediolf, Gloin,
Dori, Ori,
Duf, Andvari,
Heptifili,
Har, Sviar.

Ceux-ci arrivèrent en Aurvangar, dans les plaines des Ioruvellir, en provenance de Svaringshaug. C'est d'eux que descend Lovar. Voici leurs noms :

Skirvir, Virvir,
Skafid, Ai,
Alf, Ingi,
Eikinskialdi,
Fal, Frosti,
Fid, Ginnar.

Remarquez les nombreux noms qu'a repris J.R.R Tolkien avec d'éventuelles modifications mineures, la plupart apparaissant en premier lieu dans Le Hobbit (Bifur, Bafur devient Bofur, Bombor devient Bombur, etc…)

 

Il est à préciser que les Nains n'ont pas toujours occupé le même statut dans l'esprit de Tolkien. Dans le Livre des Contes Perdus, les Nains sont des êtres dotés d'une nature belliqueuse (comme c'est d'ailleurs souvent le cas dans les récits relatifs à la mythologie nordique), alliés parfois à Melkor. Mais avec le temps, Tolkien changea son opinion négative sur cette race, et il alla jusqu'à démentir avec véhémence, dans l'appendice F du Seigneur des Anneaux, ses allégations du Livre des Contes Perdus.

Tolkien développa donc plus tard une langue spécifique pour ses Nains. L'inspiration lui vint de la langue hébraïque. Pour notre auteur, le khuzdul, car tel est le nom de la langue des Nains, devait avoir pour caractéristique principale d'apparaître discordante par rapport aux langues elfiques.
Tolkien déclara à ce propos qu'il imaginait son peuple Nain assez proche culturellement du peuple Juif. En effet, il était composé à l'origine en sept tribus.

Dans le Quenta Silmarillion, l'origine interne de la langue des Nains est clairement expliquée. C'est le dieu Aulë qui imagine cette langue pour ses "enfants", les Nains. Aulë, rappelons le, créa cette race car grande était son impatience de voir les enfants de Dieu (les Elfes et les Humains) paraître sur la Terre.

Clé d'un savoir et d'un pouvoir d'origine divine, la langue naine ou khuzdul était protégée et vénérée comme un trésor par le peuple des Nains. Elle était issue directement de l'enseignement prodigué aux sept Pères des Nains par Mahal au moment de leur conception. Mahal est la divinité que les Hauts-Elfes nomment Aulë.

A de très nombreuses reprises, il est possible de lire que le khuzdul était une langue secrète que seuls connaissent les Nains et qu'ils se refusaient à l'enseigner aux étrangers. Par exemple, d'après Gandalf, les Nains s'interdisaient de révéler à un étranger le véritable nom du métal le plus précieux qui ait jamais existé, le mithril.
Mais le seul véritable "secret" du khuzdul, si vraiment il en eût jamais un, reposait sur le tabou des "vrais noms" et non sur la langue elle-même. Le "nom véritable" était un principe particulièrement important de la pensée naine ; on pourrait dire de la religion naine. En effet, pour un Nain, qui connaît les noms véritables connaît la nature des choses. Connaître un nom véritable donne au détenteur un pouvoir sur la personne, la matière ou l'objet en question.
A ce sujet, les Nains proféraient leurs noms khuzduls uniquement en des moments solennels et entre Nains. Ils ne les inscrivaient, ni ne les gravaient sur des supports qui auraient pu être vus par des étrangers, pas même sur une pierre tombale.